Google contraint d’ouvrir son comparateur d’achat en ligne à la concurrence

Google doit ouvrir le 28 septembre sa plate-forme d’achat en ligne à la concurrence. La Commission surveille activement le sujet.

Après l’amende de 2,42 milliards d’euros imposée par la Commission à Google pour abus de position dominante, le site doit, à partir du 28 septembre, ouvrir ses services de comparatifs de prix à la concurrence. Google devrait soumettre un rapport pour informer la Commission de la manière dont il met en œuvre la décision. Le premier rapport devra être rendu en début d’année prochaine, et l’entreprise devra continuer à en produire durant cinq ans.

La commissaire danoise n’a pas précisé si elle était satisfaite des solutions proposées par le géant de la tech pour l’heure. Elle a préféré insister sur l’importance de l’application par Google des recours proposés à l’exécutif le mois dernier. « C’est à Google de montrer qu’ils en sont capables et nous surveillerons cela de près », a-t-elle déclaré.

En juin dernier, l’exécutif européen avait accusé Google d’abuser de sa position dominante en donnant « un avantage illégal » à son service de comparateur d’achats en ligne (Google Shopping) dans les résultats de recherche.

Article complet sur euractiv.fr

Pin It on Pinterest